C14 (1928-1932)
   
On ne change pas une bonne recette et quand, pour 1929, la C11 devint C14, Gabriel Voisin ne s'y trompe pas. Si quelques modifications moteur aidant, l'auto repassant aux mines devint une 13CV, elle fut rebaptisée sans plus de changements hormis des crosses de châssis arrières différentes.
 
Une C14 Chartéorum plus connue sous le nom de "Lumineuse"
 
Les qualités de la C11 sont conservées, ainsi que les aménagements typiquement Voisin de l'époque. Qu'il s'agisse des coffres latéraux, du phare arrière déporté, ou de l'intérieur au tissu Art-Déco, tout est là. Elle est offerte en châssis nu, bien évidemment, mais aussi carrossée en coach (Charteorum, anciennement Chasserons et donc "Lumineuse", découvrable (Duc), berline (Chartam), coupé (Chartapola) et berline allongée (Chartrain).
 
La berline Chartam
Le coupé Chartapola
 
Pour l'année modèle 1930, les C14 bénéficièrent de quelques changements d'aspect et techniques. La carrosserie Duc disparaît, les autres sont conservées voyant simplement leurs ailes modifiées. Côté technique les 13CV se voient équipées d'un relais électromagnétique élaboré en collaboration avec la maison Cotal et qui permettait des changements de vitesse très aisés par le biais d'une commande au volant. Elle est proposée en châssis nu (Charmant), berline d'usine (Chartreuse), coupé (Club), familiale 7 places (Chartrain), coach (Caline), conduite intérieure 6 places (Champagne) et berline (Aquitaine), ces deux dernières étant réalisées par Manessius. A partir du salon 1930, la C14 13CV n'évoluera plus. Elle reste disponible sous différentes robes (toutes d'usine), Manessius ayant cessé de produire ses conduites intérieures et berlines.
 

Les catalogues la présentent donc au fil de ces années sous les formes ci-après : châssis nu (Charmant), berline à angles arrondis (Chartreuse), demi-berline à angles vifs (Chartre), berline allongée 7 places (Chartrain), conduite intérieure 6 glaces (Charrée), berline à angles vifs (Charton), berline galbée (Charmette), demi-berline galbée (Carlette). Au salon de 1935, les quelques châssis encore en stock, sont proposés nus et l'histoire de la C14 s'arrêtera là.

Certaines autos connurent des sorts divers, comme la C14 du musée de Chatellerault et sa carrosserie modifiée ou cette autre en Thaïlande, ...
 
...avec sa carrosserie d'origine inconnue, ornée d'un aigle Lalique et qui vient de retrouver des phares Marchal.


Retour C12 Vers C15